Projet d'établissement

Le nouveau contrat d'objectifs du lycée.

Par admin jean-monnet-annemasse, publié le jeudi 17 avril 2014 10:16 - Mis à jour le vendredi 10 juillet 2015 12:02

A la suite d'une démarche participative de près d'un an, le conseil d'administration du lycée a approuvé le nouveau contrat d'objectifs 2015 - 2019.

Nous vous proposons un résumé de ce contrat.

Vous pourrez trouver le document complet en pièce jointe

  • Mieux identifier et répondre aux difficultés de nos élèves dans et hors la classe

Le diagnostic a montré une insuffisante prise en charge des élèves en difficulté et un manque de remédiation rapide et réactive en fonction des causes, des problèmes et cela, dès l’entrée en classe de seconde. Trop d’élèves décrochent ou prennent des cours particuliers à l’extérieur. Nous observons une  réelle difficulté à identifier les causes des problèmes rencontrés par les élèves ce qui empêche une aide personnalisée. Les dispositifs de soutien proposés demeurent insuffisants et la concertation entre les professeurs également.

Des élèves intègrent le lycée sans avoir les compétences requises pour réussir et qui, en l‘absence d’une motivation personnelle,  ne peuvent pas suivre compte tenu de leurs lacunes. Ces élèves là sont difficiles à aider, on hésite entre les aider et la réorientation en fin d’année et ils peuvent influer négativement sur la dynamique de travail et l’implication des autres élèves.

Comment mieux prendre en charge la difficulté ?

Comment faire de l’A.P. un outil pertinent de remédiation active ?

Comment faire pour que des élèves plus faibles "s'en sortent" aussi ?

Comment améliorer la prise en charge des élèves en difficulté de leur arrivée en seconde jusqu’à la terminale en distinguant la difficulté par manque de travail et d’engagement de la difficulté scolaire de l’élève qui essaye mais qui échoue ?

  • Rendre chaque élève acteur de son parcours et de son devenir

Le diagnostic a mis en évidence les interrogations des équipes pédagogiques : pourquoi un jeune travaille ou pourquoi travailler si l’on réussit quand même ? Comment trouver l’énergie quand on est en échec ou que l’on a trop de lacunes à combler ? Proposons-nous assez de stimulations pour les élèves qui réussissent très bien et qui se trouvent en difficulté en classes préparatoires car bien moins préparés que d'autres lycéens venant de lycées prestigieux ?

On observe de la passivité dans le choix de l'orientation et peu d'implication dans la vie de l'établissement.

Les jeunes éprouvent une vraie difficulté à se représenter les exigences du post bac notamment dans la  méthode d'organisation du travail et la capacité d’autonomie dans le travail.

Le lycée doit permettre aux élèves d'obtenir leur bac, mais surtout de réussir en trouvant leur voie. Il est également un lieu éducatif qui doit permettre de développer l'estime de soi. Les élèves doivent pouvoir découvrir, évaluer et apprendre à développer leurs capacités au maximum y compris pour les élèves ayant des facilités. Il faudrait qu'ils soient amener à prendre conscience que leur temps libre est inestimable et périssable. Il faudrait leur donner envie de l'utiliser.

  • Etre autonome, devenir acteur de leur travail, notamment en lui donnant du sens et en l'organisant méthodiquement en y prenant du plaisir.
  • Faire un choix raisonné et actif de leur orientation en fonction de leur capacités réelles et de leurs envies en se représentant clairement les exigences du post-bac, faire de vrais choix.
  • Vivre en société (valeurs, implication dans la vie de l'établissement)
  • Développer une véritable culture générale (scientifique, littéraire, économique, technique, etc.), un véritable esprit critique.

Quelles seraient les compétences sociales à travailler ?

Comment faire de l’orientation dès le début de la seconde, un processus continu et cohérent ?

Comment renforcer leur autonomie ? Comment donner du sens à leur scolarité ?

Comment les aider à développer leurs capacités au maximum pour faire de vrais choix ?

 

LEVIERS STRATÉGIQUES

Concertation

Dans l’équipe de classe

Le seul réel moment où l’on se retrouve étant le conseil de classe, il est parfois déjà tard pour évoquer le changement de comportement d’un élève face au travail ou ses difficultés. (remédiation rapide, travail en équipe disciplinaire ou non, mise en place de projets d’AP ou autre)

Le manque de temps de discussion entre collègues enseignant dans les mêmes classes, la difficulté à  travailler collectivement et en lien avec les CPE sont soulevés. La réussite des actions de remédiation passe par la nécessite pour l'équipe pédagogique de penser et travailler collectivement.

Il faudrait prendre un temps réel avec plusieurs membres de l’équipe ou s’imposer de passer une information (pas seulement le professeur principal) concernant un élève avant que cela devienne une cause de décrochage, par exemple.

De manière interdisciplinaire

Parce que les enseignements sont de plus en plus interdisciplinaires et que les collègues ont souvent de bonnes idées mais il est difficile d’en discuter entre « midi et deux », « entre deux portes ».

Difficulté de travail entre disciplines ou entre profs et entre enseignement technologique et enseignement général.

Certains points ou aspects du programme pourraient être mieux abordés si un travail transdisciplinaire en amont était effectué, quelque soient les niveaux. Par conséquent, les élèves mettraient davantage en relation les différentes disciplines.

Améliorer l’accompagnement personnalisé

En priorité, améliorer l’expression écrite et orale des élèves par des ateliers en A. P. en axant sur les compétences, seul moyen de travailler de façon transversale même si les travaux proposés peuvent avoir des thèmes plus ou moins disciplinaires, mais aussi d’autres dispositifs.

Utiliser efficacement l’AP pour que nos élèves aient un niveau minimal (pour les plus faibles) et un niveau maximal (pour les meilleurs) afin de favoriser leur réussite post bac. La gestion de l’hétérogénéité est pointée.

Soutien et accompagnement

Recentrer notre enseignement sur les fondamentaux afin de préparer au mieux les élèves à leurs poursuites d’études

Proposer de vraies séances individualisées de soutien et accepter une plus grande proximité avec les élèves

Renforcer la gestion de l’orientation en début de seconde ; avec une stratégie d'orientation active : faire un choix de bac adapté à son niveau (prise de conscience des choix opérés : coefficient des disciplines, exigences)

Contribuer à une école davantage inclusive

Ecoute

Chercher à rompre l’isolement qu’un élève peut vivre dans la gestion de sa scolarité lycéenne, qui ne trouve pas son épanouissement dans l’institution et qu’on laisse dériver non par indifférence personnelle mais dans le tranquille fonctionnement du système (les rapports personnels directs profs-élèves sont rares et minutés).

Il manque un soutien psychologique plus orienté vers les élèves décrocheurs, face à l’échec.

Maîtrise de la langue

Les difficultés dans de nombreuses matières sont souvent dues à une mauvaise maîtrise de la langue (compréhension des consignes, connaissances grammaticales déficientes, manque de vocabulaire, écriture …)

Environnement numérique de travail

Mettre en place un outil à la hauteur des enjeux du numérique d’aujourd’hui.
Accroitre l’autonomie des élèves   /   Proposer des re médiations et des modules d’autoévaluation
Education au développement durable 
Permettre une prise de conscience de l’enjeu
Mieux s’appuyer sur les dispositifs existants (exemple l’Agence d’Energie du Lycée)
Valoriser et redonner une image aux formations énergétiques et environnementales du lycée 

Processus de réparation dans le domaine de l’éco citoyenneté.

Pièces jointes